Abonnez-vous à
notre newsletter

Qu’est-il arrivé au système RH quand Uniper s’est séparé d’E.ON ?

87 000 utilisateurs répartis sur deux systèmes distincts en quelques mois

Lorsqu’une entreprise devient soudainement deux, le paysage informatique est également affecté.Malgré le calendrier très serré de la scission de la société cotée en bourse Uniper SE de sa société mèreE.ON, la séparation de leur suite Talent Management partagée s’est bien déroulée. Voici un aperçude la façon dont cela a été réalisé.


Uniper energy – une nouvelle entreprise est née


Uniper energy a repris des divisions telles que la production d’électricité conventionnelle de sa société mère, le fournisseur d’énergie allemand E.ON. Cela a nécessité le fractionnement du système. De nombreux systèmes ont été affectés, y compris la solution RH SuccessFactors de SAP qui était utilisée depuis 2013. Sven Ohlsen s’est vu confier la séparation de cette solution. Il décrit comment la scission a été mise en oeuvre en respectant l’échéance du 1er septembre 2016 (avant l’introduction en bourse d’Uniper).


Le Défi : quand un devient deux


L’ancienne société mère, E.ON, a opté pour la solution agile en Cloud de SAP SuccessFactors, il y a quelques années pour faciliter le support informatique des processus RH. La solution d’E.ON était devenue très complexe au fil des années. De nombreuses adaptations spécifiques au client ont rendu la maintenance du système encore plus compliquée. De plus, le département Formation et Développement utilisait encore SAP LSO on premise pour ses 87 000 employés. Lors de la séparation d’Uniper, l’objectif était de conserver cette solution Cloud moderne et rationalisée.

Deux versions des modules SAP SuccessFactors étaient déjà opérationnels. Les deux versions devaient être conservées et être capables de travailler indépendamment l’une de l’autre sur la base de règles identiques.

La Talent Management Suite d’Uniper (TMS) ne doit contenir que des enregistrements Uniper. Le systèmede l’ancienne société mère E.ON a dû être purgé de toutes les données personnelles des futurs employés d’Uniper en raison de la protection des données.

Sven Ohlsen explique : « Cela signifiait que nous devions mettre en place de nouveaux systèmes complets, ainsi que toutes les interfaces. Nous avons également dû nettoyer les données sur les deux systèmes, avant d’être mis en service simultanément en tant que systèmes distincts. Nous avons pu saisir l’opportunité de cartographier le LMS dans le Cloud, et l’intégration des processus de formation et de développement dans la suite SuccessFactors existante était l’étape suivante évidente. » Nous avons pu saisir l’opportunité de cartographier le LMS dans le Cloud, et l’intégration des processus de formation et de développement dans la suite SuccessFactors existante était l’étape suivante évidente.

Deux approches plausibles ont émergélors de l’appel d’offres pour avoir un partenaire d’implémentation :Construire & migrer ou Copier &Supprimer. Construire & migrer impliquerait la mise en place d’unnouveau système vide de Success-Factors pour Uniper. Ensuite, copier la configuration appropriée, avec les données Uniper sur le nouveausystème et laisser le « reste » à E.ON. Copier & Supprimer impliquerait de copier la Talent Management Suiteexistante, y compris tous les enregistrements des deux sociétés, vers unsystème vide, puis de supprimer les données de l’autre société concernée. Uniper a opté pour l’approche Copier & Supprimer, choisissant tts comme partenaire pour cette action inhabituelle. „tts nous ne a pas seulement impressionné par leur expertiseallant jusque dans les moindres détails, mais également parce qu’il sont amené de nombreux arguments stratégiques cruciaux dans la discussion– ce que nous attendions d’unvéritable partenaire“, s’enthousiasme Sven Ohlsen.


Le jeu en vaut la chandelle :la suppression massive et les tests méticuleux


Les principes directeurs, élaborésen collaboration avec une équipede consultants tts en avril 2016, incluaient l’idée d’un premier aperçusur un système de test. Cette première copie de l’ancien système (composéde 87 000 enregistrements) vers le nouveau système Uniper reposait sur l’hypothèse qu’aucune nouvelle fonction ou aucun nouveau processus ne serait ajouté avant la date demise en service du 1er septembre2016. Parmi les cinq phases du projet(analyse, suppression d’essai, analysede la suppression d’essai, découpe et suppression dans le système de production),les deuxième et troisièmephases nécessitent évidemment leplus de temps et d’effort. Mais ils ont également fourni des informations cruciales pour la phase de transition impliquant le transfert de données de l’ancien système vers le nouveau. Comme prévu, certains types de données sont devenus invisibles dans le système en raison de leur suppression dans le frontend, mais ils étaient toujours présents dans la base de données. Une coopération étroite avec SAP a été indispensable pour préparer la suppression définitive de ces types de données. L’aperçu final a eu lieu six jours avant la mise en service et a duré deux jours entiers. Le nouveau TMS pour Uniper a été mis en service à temps grâce à l’approche Copier & Supprimer, qui a permis à Uniper de conserver les données d’historique qui auraient été perdues à jamais avec l’autre approche.


Deux maisons, deux systèmes


« Nous nous sommes posés avec tts en avril et avons pu déployer le 1er septembre sans aucun impact négatif», se souvient Sven Ohlsen, résumant son regard depuis les coulisses. 87 000 utilisateurs (14 000 d’Uniper et 73 000 d’E.ON) ont été répartis entre deux systèmes distincts sur une période de cinq mois. Selon Sven Ohlsen, de bons échanges avec les parties prenantes, ainsi qu’une répartition claire des rôles et des responsabilités entre Uniper et tts, a ét éla garantie du succès du projet. Pourcoïncider avec la scission, tts a également mis en oeuvre le LMS de SAP SuccessFactors, avec des interfaces proches de SAP HCM, pour les deux sociétés.


Faits & Chiffres

• Avec 14 000 employés, Uniper se cote en bourse en tant que filiale d’E.ON en septembre 2016

• Le système avec 87 000 utilisateurs est divisé

• Passer de SAP Learning Solution au LMS SAP SuccessFactors en Cloud

• L’approche Copier & Supprimer a sauvé l’historique des deux sociétés